Expositions

Apparitions des stars

Les débuts du duo créatif PPSS composé de Pavel Pepperchtein et Sonya Stereostyrski

17 février - 4 avril 2021

Déconseillé aux moins de 16 ans

Le groupe d'art PPSS est engagé dans les arts visuels ainsi que dans la recherche sur le terrain. Il s'agit de la première exposition à grande échelle de l'artiste, écrivain, interprète musical et théoricien de l'art russe Pavel Pepperchtein après la rétrospective "L'homme comme cadre pour le paysage" 2019 au Garage Museum. L'exposition présente un nouveau film du duo "Le bruit blanc", plus de 50 peintures d'artistes, ainsi que des illustrations graphiques pour le conte de fées "Alice au pays des merveilles".

"Ce projet du groupe PPSS (Pavel Pepperchtein, Sonya Stereostyrski) s'appelle "Apparitions des stars". Nous parlons d'un problème très urgent, de la sphère qui nous embrasse tous, qui pénètre constamment dans notre corps et notre conscience. Pénètre principalement par les oreilles, par les prothèses auditives. En d'autres termes, le projet est dédié aux chanteurs et chanteuses, et précisément à ceux qui ont laissé une empreinte puissante dans la conscience collective et, par conséquent, dans l'inconscient collectif.

Nous avons fait la liste de ces personnages iconiques de manière assez arbitraire, guidés par une sorte de caprice, mais, néanmoins, ce caprice est assez symptomatique. Nous avons essayé de tracer un certain modèle, c'est-à-dire de créer une planche expérimentale sur le corps de l'inconscient collectif.

Nous avons inclus dans ce panthéon à la fois les dieux d'importance internationale et les divinités locales. Dans ce cas, il s'agit de ce que l'on peut appeler la "réflexion iconique". Nous voulons non seulement comprendre, mais aussi ressentir, rendre visibles ces images qui se cachent derrière certains flux sonores: des flux de texte associés à des flux de musique.

Il serait irresponsable d'ignorer cette réalité. Cette réalité structure latemment notre conscience. Peu importe si nous aimons cette musique ou non. Que nous aimions ces chansons ou non. Nous les chantons avec enthousiasme, tombant dans l'extase, ou vice versa - nous nous détournons d'eux, nous bouchons les oreilles. Dans tous les cas, ils structurent les activités de notre conscience et pas seulement la nôtre, mais aussi la conscience universelle, c'est-à-dire la conscience collective d'immenses régions, et parfois de la planète entière, si l'on parle de dieux d'importance internationale. Nous vivons à l'époque des dieux chanteurs.

La tâche que nous nous sommes assignée nous paraît importante et difficile. Nous interagissons avec la sphère de l'universel et en même temps nous ne savons pas quelle est notre propre place dans cette structure de l'universel, quelle est notre propre position. Dire (comme le disent parfois certains représentants des cercles d'élite ou de certaines sous-cultures) que nous sommes en dehors de cela serait présomptueux. Ce serait une fierté injustifiée. Nous ne sommes ni à l'intérieur ni à l'extérieur. Nous avons le rôle standard de percevoir, "comme tout le monde". Et ici il est impossible de ne pas se souvenir de la chanson d'Alla Pugacheva "comme tout le monde, comme tout le monde, comme tout le monde, comme tout le monde sur Terre, je marche, je marche...". C'est vrai - comme tout le monde, comme tout le monde, comme tout le monde, comment tout le monde, nous écoutons les chansons de ces personnages, exactement ceux qui sont écoutés par le absolument tout le monde, ce qui est mentionné dans le titre du livre "Winnie l'Ourson et tout le monde"... Ainsi, la méditation sur ces personnages, sur ces chanteuses et chanteurs, nous amène à une forme de pensée très importante - TOUT LE MONDE.

Qui sont TOUT LE MONDE? C'est une question très, très difficile, car il existe des variantes non anthropomorphiques de TOUS: hérissons, fourmis, micro-organismes, etc. Ces créatures écoutent-elles ces chansons? Ces chansons ont-elles un effet sur des êtres extérieurs à l'espèce humaine? La réponse est oui, bien sûr. Définitivement oui. Non seulement les humano├»des tremblent en réponse à ces indicatifs, mais bien sûr, d'autres espèces aussi. Et qui sait, peut-être que si Yuri Loza n'avait pas créé la chanson "Le petit radeau", certaines espèces de fourmiliers ou de tatous n'existeraient plus sur la croûte terrestre. Dans ce cas, le système écologique révèle une partie de son propre inconscient, c'est ce que l'on peut appeler "l'inconscient écologique". Subconscient écologique. C'est exactement ce dont nous parlons dans ce projet.

Vous ne devriez pas penser que ce n'est que de l'ironie ou une moquerie de la culture pop - rien de tout cela. Nous voulons immédiatement nous dissocier nettement de telles lectures. Il s'agit d'un travail de recherche rempli d'amour, de respect, de gratitude, mais aussi de prudence thérapeutique. Sans la mise en garde mentionnée ci-dessus, il ne faut pas entrer en contact avec des matériaux tels que les "indicatifs" qui excitent tout le monde. Dans ce cas, nous préférons encoder le mot "chansons" avec l'expression "indicatifs".

Ces indicatifs pénètrent dans les oreilles, les cœurs, les cerveaux et autres organes lequel nous ne nommerons pas, et relient ainsi tout le monde, et ici nous passons à la prochaine étape inévitable. Suivant le concept de TOUT LE MONDE, un concept gigantesque et beaucoup plus illimité de TOUT apparaît. Il suffit de toucher TOUT LE MONDE, immédiatement TOUT s'ouvre devant nous. Ce projet est une tentative de méditer sur la relation entre ces deux concepts - TOUT LE MONDE et TOUT. En fait, voilà, c'est TOUT.

Pavel Pepperchtein, Sonia Stereostyrski, 2021

Pavel Pepperchtein est un artiste russe, écrivain, théoricien d'art, couturier et même chanteur de rap. Il est né en 1966 dans la famille d'un conceptualiste moscovite Victor Pivovarov et d'une écrivaine Irina Pivovarova. En 1985 - 1987 il a fait ses études à l'Académie des Beaux Arts à Prague. En 1987 ensemble avec les artistes Sergue├» Anoufriev et Youri Leíderman il a crée un groupe "Inspection" Herméneutique médicale" qui a existé juqu'au 2001.

Pavel Pepperchtein est créateur et idéologue d'un mouvement "le réalisme psychédélique". Ses œuvres mêlent images culturelles reconnaissables et commentaires pleins d'esprit, les œuvres sont remplies de références au surréalisme, aux modèles suprématistes de Malevitch, à l'aquarelle orientale, au pop art, aux illustrations de livres et à la caricature politique.

Au cours de sa carrière artistique, Pepperchtein a organisé plus de 100 expositions personnelles et collectives en Russie et à l'étranger. Il a participé aux plus grandes biennales d'art contemporain: Biennale internationale de Sao Paulo (2004), Biennale de Venise (2009), Manifesto (2014). En 2014, il devient lauréat du prix Kandinsky dans la catégorie principale "Projet de l'année" avec le projet "La politique sainte" présenté à la galerie REGINA (depuis 2018 - OVCHARENKO). Les œuvres de l'artiste se trouvent dans les collections du Musée russe (Saint-Pétersbourg), de la Galerie Tretiakov (Moscou), du Louvre (Paris), du Centre Pompidou (Paris), de la Kunsthalle Düsseldorf (Düsseldorf), ainsi que dans des collections privées autour du monde.

Sonya Stereostyrski est artiste et designer multimédia. Elle crée des spots animés en 2D et 3D, elle fait du web-design, des illustrations, de la peinture. Elle est née en 1998 à Moscou. En 2018 elle est diplômée de la faculté de la peinture Collège du cinéma, de la télévision et du multimédia de l'Institut panrusse de la cinématographie, actuellement elle est étudiante en 3-ème année de licence à l'Ecole de design dans la filière "Animation et illustration". Elle a travaillé en tant que motion-designer pour les projet d'une édition en ligne "Buro 24/7", de la chaîne de télévision "2x2", a fait une série d'illustrations pour l'édition "T-G". Elle a participé aux expositions de groupe "UTOP-TOP-TOPIA"(2019, HSE Art Gallery), "Les choses solides"(2019, HSE Art Gallery).

 

HORAIRES D'OUVERTURE

Horaires d'ouverture (pendant les expositions):

Tous les jours (sauf le lundi)
de 11h à 20h
La caisse est ouverte jusqu'à 19h30

 


Contacts

Téléphone: +7 (495) 621 55 22

E-mail: info@ekaterina-foundation.ru

Magasin: +7 (495) 626 06 89

Adresse: 107031, Moscou, 21/5, rue Kouznetsky most, entrée 8, l'entrée du coté de la rue Bolchaïa Loubïanka.