Expositions

Surhomme - béjaune

Exposition personnelle d'Olga Kisseleva

5 septembre - 10 novembre 2019

Déconseillé aux moins de 6 ans

Olga Kisseleva est l'une des principales représentantes de l'art scientifique international - art qui utilise le savoir et la technologie scientifiques. Dans ses œuvres, l'artiste se tourne vers les sciences exactes - les dernières branches de la biologie et de la physique, ainsi que vers les études politiques et sociales. L'atelier-laboratoire de Kisseleva, en étroite collaboration avec les centres de recherche de la Sorbonne, mène des expériences et confirme l'hypothèse artistique proposée, en observant strictement les méthodes scientifiques adoptées dans le domaine de recherche correspondant.

Le projet qui est inauguré dans les salles de la Fondation culturelle Ekaterina, est intitulé Surhomme - béjaune. C'est une citation de Nikolai Fiodorov, philosophe-futurologue, fondateur du cosmisme russe. C'est le nom d'un de ses articles consacré à la critique des positions de Friedrich Nietzsche. Mais l'exposition ne concerne pas Nietzsche. Le problème de la conscience de soi en tant que surhomme, de la réévaluation de ses propres capacités et de sa signification a traversé les siècles et prend aujourd'hui des formes de plus en plus surprenantes et inquiétantes. Aujourd'hui, l'humanité se considère comme un maître du monde omnipotent, capable de réguler non seulement les processus en cours dans la civilisation humaine (que nous ne parvenons toujours pas à réguler), mais aussi les phénomènes naturels et même cosmiques. C'est dans ce sens qu'une personne moderne, généreusement équipée d'iPhone, de senseurs, de capteurs et d'autres gadgets, se sent comme un surhomme, demeurant toujours béjaune par rapport à l'Esprit Suprême incarné dans la nature, dans l'espace et dans la pensée philosophique.

Dans ses œuvres, Olga Kisseleva aborde les thèmes identifiés par Fiodorov comme "architecture copernicienne", "autonomie fantôme" ou "écriture idéographique" à travers des expériences sur la perception du temps et de l'espace, la dynamique territoriale, sur la désignation de formes alternatives d'intelligence en étudiant et en restaurant l'ancien avenir de la connaissance. Les résultats de ces études seront présentés lors de l'exposition dans une série d'installations in situ, ainsi que par la documentation de plusieurs projets à grande échelle mis en œuvre par Kisseleva dans des institutions culturelles et scientifiques de différentes régions du monde.

L'exposition est inaugurée par l'installation vidéo How are you? (Comment allez-vous?) - un enregistrement vidéo des réponses à la question "Comment allez-vous?", filmé dans les endroits différents - au vernissage de la Biennale de Venise, dans un monastère bouddhiste au Tibet, dans la Silicon Valley en Californie et par la documentation de la performance Post Oil Utopia - un projet multimédia consacré à l'épuisement mondial des réserves de pétrole et à la tentative de présenter un modèle de société future fonctionnant sans la dépendance nécessaire à une seule ressource.

La question de la dynamique spatiale est révélée par l'installation les Conquistadors, créée spécifiquement pour l'exposition "Documenta" (Kassel, Allemagne). Dans cette œuvre, l'artiste considère les activités des grandes entreprises, qui couvrent de plus en plus de zones et d'espaces.

Les thèmes de l'autonomie fantomatique et de la manipulation d'images, ou plutôt de la manipulation d'informations, sont reflétés dans les travaux d'Olga Kisseleva basés sur les bio-interfaces et les neurosciences, par exemple les installations vidéo Your Self Portrait et Imagemakers, documentation de projet qui s'est tenu au Musée Bauhaus, - une sculpture interactive Custom Made.

Le projet It's time est une documentation vidéo de l'installation au Louvre. Il s'agit d'une horloge indiquant l'heure dite "objective" reflétant l'état de la communauté locale.

Une vidéo panoramique sera présentée dans les salles de la Fondation pour documenter la performance le Contre-Temps, qui a eu lieu en juillet 2019 dans le cadre de la 5ème Biennale industrielle d'art contemporain de l'Oural. Selon le plan de l'artiste, la performance consacrée à l'écriture idéographique reflète l'infini et la continuité de la culture de la production industrielle, cette façon moderne de communiquer avec l'immortalité de la matérialité naturelle.

Les balises numériques sont l'un des sujets les plus importants de l'œuvre de Kisseleva. L'installation CrossWorlds traite de la vérité politique, économique et culturelle, de la censure et de la propagande. Les balises guident le spectateur dans un labyrinthe inconnu, en soulignant l'importance de la réflexion sur leur composante informative qui apparait lorsqu'un appareil lit une balise. Ce thème des tags a été développé et a abouti à l'installation la Vice Box. Dans cet ouvrage, Olga Kisseleva dresse un portrait de la société moderne en réunissant tous ses vices et ses faiblesses.

L'exposition présente une série d'œuvres Concernant les deux esprits créées dans le cadre du projet Perfume Organ pour la Fondation Louis Vuitton. Développé en étroite collaboration avec des psychologues, neurologues et olfactologues, le projet explore le monde sensoriel de la perception d'influences invisibles. L'artiste accorde une attention particulière aux médias et aux matériaux du futur, en particulier aux instruments olfactifs, aux ondes électromagnétiques et sonores. À l'aide de plusieurs objets et de leur interprétation visuelle, Olga Kiseleva crée un véritable labyrinthe d'émotions.

À l'exposition à Fondation culturelle Ekaterina, comme dans ses autres projets, Olga Kisseleva agit en tant qu'artiste-chercheuse. Malgré la forte présence d'éléments scientifiques et techniques, l'esthétique de chacune de ses œuvres reste sensuelle, l'énoncé est conceptual. C'est une qualité rare dans le monde de l'art technologique et de l'art scientifique.

Olga Kisseleva est diplômé de l'École supérieured'art et d'industrie Moukhina de Léningrad. Elle a poursuivi ses études à l'Université de Californie et à l'Université Columbia (New York), o    “     †„– elle s'est concentrée sur l'art vidéo et le multimédia, et a soutenu sa thèse sur l'art vidéo et l'art numérique. En 1998, elle a été invitée à enseigner à la Sorbonne, où elle est depuis 2007 professeure et directrice de l'Institut international des arts et des sciences. Il est membre du conseil scientifique de la Sorbonne et fondatrice du laboratoire Art & Science, ainsi que professeure invitée du programme Art & Science de l'ITMO (Saint-Pétersbourg). Les œuvres d'Olga Kisseleva ont été présentées au Musée d'art moderne de Paris, au Musée d'art moderne Reina Sofia à Madrid, au Centre Georges Pompidou à Paris, au Musée KIASMA à Helsinki, au MOMA à New York, au Musée Guggenheim à Bilbao, au Centre National d'art contemporain à Moscou et à Nijny Novgorod, au Musée russe de Saint-Pétersbourg, ainsi que pendant de nombreuses expositions internationales et les Biennales.

 

HORAIRES D'OUVERTURE

Horaires d'ouverture (pendant les expositions):

Tous les jours (sauf le lundi)
de 11h à 20h
La caisse est ouverte jusqu'à 19h30

 


Contacts

Téléphone: +7 (495) 621 55 22

E-mail: info@ekaterina-foundation.ru

Magasin: +7 (495) 626 06 89

Adresse: 107031, Moscou, 21/5, rue Kouznetsky most, entrée 8, l'entrée du coté de la rue Bolchaïa Loubïanka.